La bosse au carrom

Quand un joueur met son pion en en touchant un autre pion au passage, on appelle ce coup une bosse.

Comme le montre la figure A, si un pion de l’adversaire est proche de la bande de droite et que nous avons un pion proche du sien, on peut faire une bosse. En faisant une bosse, non seulement notre pion sera rentré mais en plus, le pion de l’adversaire se rapprochera de notre base et deviendra plus difficile pour lui.

Dans la figure B, on peut voir que si notre pion est bloqué par un pion de l’adversaire proche du trou, alors notre pion peut rentrer avec une bosse. La trajectoire du pion peut donc être changée en ayant recours à la bosse.

Comme on peut le voir dans la figure C, si deux pions se touchent en formant une ligne perpendiculaire à celle formée par le premier pion et le trou, le premier pion peut être rentré facilement. Il faut pour cela que le palet touche le premier pion en son centre. Si ces deux pions sont loin du trou (celui où le premier pion doit être rentré) et de la base, alors il faudrait que les pions forment une ligne qui soit légèrement supérieure à 90° (par rapport à la ligne entre le premier pion et le trou). Si les pions sont proches du trou ou du palet, alors la ligne devrait être légèrement inférieure à 90°. Par exemple, prenons deux pions qui se touchent au centre de la ligne de base opposée et qui forment une ligne droite perpendiculaire à la bande opposée. Dans ce cas, le premier pion pourra être rentré en bande avec une bosse. L’endroit où le palet doit toucher le pion dépend de la position des deux pions. Pour l’exemple que nous venons de voir, le palet devra toucher le pion légèrement sur sa droite si le pion doit être rentré dans la poche opposée. La meilleure façon de comprendre où il faut toucher le premier pion et la position des deux pions est d’essayer de multiples configurations.

La plupart du temps, les personnes pensent à jouer les bosses dans les trous de face mais pas du côté de la base. Dans la figure A, deux pions noirs bloquent le pion blanc qui ne peut être mis dans les trous situés en face. Mais après observation, ce pion peut être rentré du côté de la base grâce à une bosse.

De même, en tirant dans un groupe de pions, il y a plus de chances de réussir en faisant une bosse qu’en tirant à l’aveuglette dans le tas.

La situation illustrée dans la figure B est assez fréquente. Dans cet amas de pions, un pion blanc peut être rentré dans une poche de face avec une bosse. Un joueur qui casse de la droite devrait essayer de jouer ce pion dans le trou opposé de gauche et inversement pour un joueur qui casse du côté gauche. Pour jouer ce coup, le palet doit toucher la partie basse du pion noir avec une force moyenne.

Comme on peut le voir dans la figure C, si un pion adverse bloque la trajectoire de notre pion, alors ce dernier devra taper la bande de façon à toucher le pion adverse en revenant, il voyagera ainsi jusqu’au trou (on appelle ce coup le « w »). En jouant ce coup, le palet devra suivre le pion jusqu’au point où il touche la bande.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s