Archives de Catégorie: Histoires

L’histoire moderne du Carrom

L’histoire moderne du Carrom repose sur plusieurs phénomènes.
– la fixation des règles
Les premières compétitions officielles se sont déroulées en Inde et au Sri Lanka à partir de 1925. A cette époque, le jeu ne connait pas de règles uniformes et la façon de jouer diffère selon les pays et les régions où l’on pouvait découvrir ce jeu. Madras et Bombay ont été pionnières dans l’organisation fédérale du Carrom et, sous l’impulsion de ces 2 villes, est créée, en 1956, la « All India Carrom Federation », première Fédération Nationale de Carrom. Une de ses plus importantes missions, est d’établir une réglementation unifiée, nécessaire à tout projet de compétition organisée. D’autres pays d’Asie suivent et, dès les années 60, se déroulent différentes confrontations internationales.
En effet, en 1961, une équipe sri lankaise participe au Championnat National Indien à Bombay. C’est la première d’une longue série de rencontre entre ces 2 pays phares du Carrom. Suivent les premiers test matches (sorte de rencontres internationales amicales) entre l’Inde et le Sri Lanka. Dans cette lignée, des championnats nationaux se mettent en place au Pakistan, Afghanistan, Malaisie, Bangladesh, Népal et aux Maldives. Un premier pas vers l’unification des règles de jeu vient d’être fait. C’est d’ailleurs à cette période et ceci pour la première fois, qu’une règle du jeu indienne a été publiée en concertation avec les Fédérations asiatiques existantes.
– l’extension des zones géographiques de la pratique du jeu
Le Carrom est apparu en Europe dans les années 60. L’importation commerciale a débuté dans les années 70, et des tournois se sont mis en place en Suisse, en Allemagne et en Hollande. Ces 3 pays ont été les pionniers en Europe d’une organisation officielle du Carrom en créant dans les années 80 des Fédérations nationales. Une étape importante pour le Carrom en Europe a été l’organisation des fameux « FICTT » (First Intercontinental Carrom Test Tournaments) qui ont eu lieu en Suisse et en Allemagne en 1985. Ces évènements ont montré la nécessité d’élaborer des règles de jeu communes à tout le monde. A partir de cette époque, le Carrom va prendre une dimension internationale et ce notamment grâce à l’uniformisation des règles.
Les 25/03/1986 à Madras (Inde) et 03/04/1986 à Colombo (Sri Lanka), les Fédérations européennes et asiatiques se sont rencontrées et ont mis en place une règle de jeu valable sur le plan international. Celle-ci, appelé « Règle de jeu internationale de carrom », a été établie sur la base de la règle indienne de 1980.
Cet événement majeur a rapproché les joueurs de carrom du monde entier. Ces règles permettent maintenant à toutes les équipes de s’entendre sur un « Standard International » qui couvre les dimensions du jeu, des pièces et toutes les questions de procédure que l’on peut concevoir.
– l’évolution internationale
La Fédération Internationale de Carrom (ICF) a été créée le 15 octobre1988 à Madras dans le but de coordonner les activités des Fédérations nationales, les compétitions et la promotion du jeu à l’échelle internationale. Les pays membres de l’ICF sont l’Allemagne, l’Australie, le Bahrein, le Bangladesh, la Corée du Sud, les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne, l’Inde, l’Italie, le Japon, la Malaisie, les Maldives, la Nouvelle-Zélande, le Pakistan, le Portugal, Singapour, le Sri Lanka et la Suisse.
Trois années plus tard, en juillet 1991, la Confédération Européenne de Carrom (ECC) a été fondée dans le même esprit que l’ICF mais à l’échelle européenne. Celle-ci regroupe les Fédérations allemande, suisse, hollandaise, anglaise, italienne et française.
La Fédération Française de Carrom (FFC), dernière née des Fédérations européennes, créée en 1998, se montre actuellement une des plus dynamiques en Europe. En 10 ans, elle a déjà organisé 2 Opens Internationaux (1998 à Palaiseau et 2003 à Cannes), 2 Coupes d’Europe (2001 à Millau et 2006 à St-Rome de Dolan) et organise le prochain Championnat du Monde en 2008 à Cannes, pour la première fois hors d’Asie. Son niveau de jeu est aussi à la hauteur puisque Pierre Dubois est double champion d’Europe en titre (2006 et 2007), Steeve Collard vice champion d’Europe 2006 et l’équipe de France vice championne
d’Europe 2007.
Il existe donc depuis 1991 un championnat du monde, organisé tous les quatre ans et, depuis 11 ans, une coupe d’Europe annuelle, qui s’est tenue en France en 2001 et 2006.

L’expansion du Carrom dans le monde

Le Carrom connaît depuis plusieurs décennies un engouement qui ne se dément pas.

Le jeu était certes déjà très populaire dans des pays tels que l’Inde, Pakistan, Népal, Maldives, Bangladesh ou Sri Lanka, mais ce sont à présent plusieurs continents qui sont concernés !

Comment expliquer la diffusion du jeu dans le monde ?

– transmission culturelle :

On retrouve ce jeu dans tous les pays où existe une forte communauté indienne. C’est ainsi que l’Afrique du Sud, la Réunion, l’Ile Maurice, l’Amérique du Nord, les pays du Proche et Moyen- Orient, l’Asie du Sud-est, l’Australie sont des pays où l’on joue au Carrom.

– l’engouement pour l’Inde dans les années 60-70 :

Dans les années 60-70, le Carrom a commencé à faire apparition dans les foyers européens du fait de l’engouement que l’Asie et plus particulièrement l’Inde a provoqué chez les jeunes occidentaux à cette période.

Histoire

Ce jeu, que l’on appelle donc également billard indien, a des origines lointaines et forcément obscures. L’Inde est-elle d’ailleurs son berceau ? Rien n’est moins sûr. Il a du reste existé maintes variantes dans les habitudes et dans les règles, longtemps non écrites, du carrom, et ce en fonction notamment des divers contextes géographiques où il a été et est pratiqué. Il semblerait que depuis deux siècles environ la forme actuelle du jeu ait pris naissance en Asie du sud, à partir de formes plus anciennes et plus variées.

Le mot lui, aurait été véhiculé parles Portugais, qui l’auraient diffusé à partir de leurs anciennes colonies indonésiennes, peut-être plus précisément de l’île de Timor. Là-bas, le karom désignait un fruit, que l’on connaît à la Réunion sous le nom de carambole. Si l’on songe que le verbe caramboler et le nom carambolage sont typiques du vocabulaire du billard, on s’aperçoit d’une indiscutable cohérence du langage qui semble garantir une certaine vérité étymologique. Il est vrai que d’autres prétendent que le mot aurait été pris par les portugais en Inde du sud, peut-être s’agirait-il du nom d’un village… qui existe effectivement. Il n’empêche : cette seconde hypothèse me semble plus improbable.

Toujours est-il que le carrom connaît depuis plusieurs décennies un engouement qui ne se dément pas. Le jeu était certes déjà très populaire dans des pays tels que l’Inde, le Pakistan ou le Sri Lanka, mais ce sont à présent plusieurs continents qui sont concernés ! L’histoire moderne du carrom repose en effet sur deux phénomènes : la fixation des règles d’une part, et l’extension des zones géographiques de la pratique du jeu d’autre part.
En 1956 était fondée la All India Carrom Federation, dont une des premières et des plus importantes tâches fut d’établir une réglementation unifiée, nécessaire à tout projet de compétition organisée. D’autres pays d’Asie suivirent et, dès les années ‘60 se déroulèrent différentes confrontations internationales. Dans les années ‘80, on pratiquait aussi le carrom dans des pays occidentaux, la Suisse et l’Allemagne étant probablement les pionniers. Et en 1988 naissait la Fédération Internationale de Carrom (ICF). Désormais, il existe un championnat du monde, organisé tous les quatre ans (en 2008 il se déroulait pour lapremière fois hors d’Asie la France était le pays organisateur), et une coupe d’Europe annuelle, qui s’est tenue en France en 2006.
Les pays membres de l’ICF sont actuellement les suivants: Allemagne, Australie, Bahrein, Bangladesh, Corée du Sud, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Inde, Italie, Japon, Malaisie, Maldives, Nouvelle-Zélande, Pakistan, Portugal, Singapour, Sri Lanka et Suisse.