Archives de Catégorie: Les techniques de tirs au carrom

Les tirs en ligne droite

Comme on peut le voir dans la figure A, si le palet rentre un pion en traçant une ligne, on parle d’un coupé. Il ne faut pas tirer fort lorsqu’on joue un coupé. Si le palet touche le pion avec force, il y alors toutes les chances que le pion aille sur la bande opposée et s’écarte du trou, devenant difficile pour le tour suivant (la ligne en pointillés sur la figure 2 montre la position du pion si le palet le touche mal ou trop fort). Si l’on contrôle la vitesse du palet pendant un coupé, alors même si le tir est raté, le pion reste prêt du trou et devient facile pour le prochain tour.

Comme le montre la figure B, si le palet effectue une ligne droite pour rentrer le pion, on parle de coupé en ligne droite.
Les pions situés vers la bande opposée sont plus faciles à rentrer avec ce type de coup.
Il en va de même pour les pions qui ne sont pas jouables dans l’axe direct. Si le coupé en ligne droite est joué avec précision, il peut être appliqué avec force pour sortir d’autres pions de la masse.
Il y a souvent des positions dans lesquelles ce coup permet de rentrer simultanément deux pions.

Comme le montre la figure C, si la direction du palet et celle du pion forme une croix, il s’agit alors d’un coupé croisé. Quand le pion n’est pas accessible avec un coupé, on peut alors jouer un coupé croisé (le joueur peut imaginer que le palet doit toucher le pion au point qui forme une ligne droite entre le centre du pion et le centre du trou).

Le grip ou positionnement de la main

Au carrom, on peut jouer avec n’importe quel doigt et n’importe quelle main, l’important étant de se sentir à l’aise avec son grip.

Il n’existe pas de grip parfait mais il faut garder à l’esprit quelques principes de base :

– l’index et le majeur sont les doigts qu’on utilise pour tirer car ce sont eux qui permettent le plus de maîtrise en précision et en puissance alors que le pouce s’utilise pour les tirs en arrière;

– le doigt doit être collé au palet ou placer juste derrière celui-ci et bien aligné dans l’axe du tir de manière à ce qu’il n’envoie pas le palet ailleurs;

– il faut essayer de garder le doigt le plus droit possible pour ne pas dévier le palet au moment du tir.

Le tir avec l’index

L’index est retenu par le pouce et les autres doigts peuvent être posés sur le plateau pour plus de stabilité. Ce grip facile à jouer peut être très précis mais manque un peu de puissance. Pour avoir plus de force, on peut venir retenir l’index avec le majeur, l’annulaire ou le petit doigt. Un peu plus difficile à maîtriser, ces grips apportent plus de puissance et peuvent ainsi être utilisés pour casser.

Le tir avec le majeur

Les grips avec le majeur ne présentent pas réellement d’avantages par rapport à l’index. Jouer avec le majeur correspond surtout à un choix et signifie que le joueur se sent plus à l’aise et confortable avec ce doigt qu’avec l’index.

Le grip ciseau est un des grip les plus puissants mais aussi difficile à maîtriser en précision. On peut donc avec un peu de pratique l’utiliser pour casser et ensuite utiliser le grip de son choix.

Le tir avec le pouce

Ce grip est utilisé pour les « backshots » ou tirs en arrière. Le pouce est retenu soit par l’index soit par le majeur à la convenance du joueur. Une petite astuce pour ces tirs est d’orienter son avant bras dans la perpendiculaire de l’axe de tir.

Pour les tirs à droite pour les droitiers, et à gauche pour les gauchers, on peut jouer avec sa main « faible » mais aussi utiliser le grip en ciseau afin de garder sa main « forte » pour tirer. Avec un peu de pratique, on s’aperçoit que ce grip est le plus adapté pour ces tirs.

Bien s’asseoir

Il est avant tout essentiel de bien s’asseoir, être ni trop près, ni trop loin du carrom.

On se place de manière à ce que la main vienne se placer naturellement au niveau de la ligne de tir. Ainsi, on se retrouve dans une position confortable pour manier le palet et tirer.

Au moment du tir, le haut corps doit toujours être aligné avec l’axe de tir du palet.

Pour un tir direct, on se place sur l’axe qui relie le palet, le pion et le trou.

 

Pour un « cut », on s’oriente sur la direction que va prendre le palet. Bien se positionner favorise une visée correcte et donc un tir réussi.

 

 

Après s’être bien assis, il faut également bien positionner sa main lors du tir. C’est ce que l’on appelle le grip.

 

 

Les casses au Carrom

Celui qui commence à toujours les blancs

 

 

Casse directe

Cette façon de casser s’applique lors d’une partie en double. Son partenaire étant en face de soi, on peut alors lui « envoyer » les pions comme si on lui faisait une passe. C’est pour cela que l’on casse en direct sans que le palet ne fasse de bande. Pour mettre au moins un pion en cassant, on oriente une ligne de 5 pions avec un blanc à chaque extrémité dans la diagonale du plateau. Du bas à droite au haut à gauche quand on casse à droite, comme sur l’exemple ci-dessus, et à l’opposé quand on casse à gauche. Il est essentiel que les 5 pions alignés se touchent tous. On place alors le palet à côté du point rouge et on vient percuter les pions assez fort à l’endroit indiqué par la flèche.

 

Casse indirecte

Casser en indirect signifie que le palet vient taper la bande avant de percuter les pions. De cette manière, on se ramène ses pions de son côté et en même temps, on éloigne ceux de l’adversaire de son camp. Cette façon de casser s’utilise donc lorsque l’on joue en simple. La manière de placer ses pions est la même que pour la casse en direct sauf que l’on oriente la ligne de 5 pions différemment. Du haut à droite au bas à gauche pour une casse à droite(comme au-dessus) et l’opposé pour une casse à gauche. En posant le palet sur le point rouge, on prend alors comme point de repère la petite flèche de droite du rond supérieur droit et on tire fort dans cette direction.

Les tirs au carrom

Le pénalty ou tir direct

Ce tir s’effectue lorsqu’un pion de sa couleur est proche de sa ligne de tir. On imagine alors une droite qui passe par le centre du trou, du pion et du palet et on aligne le palet sur cette ligne « imaginaire ». Bien positionné dans l’axe de tir, on a plus qu’à tirer tout droit.

Le cut ou tir sur le côté

Quand on ne peut pas venir percuter le pion en plein centre, on vient le frapper sur le côté. En prenant le centre du trou et celui du pion, on se représente une droite qui passe par ces deux points. On envoie alors le palet pile à l’endroit où la droite sort du pion.

Le « backshot » ou tir en arrière

Contrairement au tir en avant, le « backshot » se réalise avec le pouce retenu soit par l’index, soit par le majeur. Pour les pions à gauche, on utilise la main droite et pour ceux à droite, la main gauche. La manière de viser et de placer son palet reste la même que pour un tir avant. Malgré son apparente facilité, ce tir n’est pas plus simple qu’un autre et demande tout autant de précision et d’application.

Tir du centre au carrom

Tir du centre direct

Le tir du centre peut se présenter lorsqu’un des joueurs a loupé la confirmation de la reine. Il est alors très important de pouvoir mettre un pion du centre, sachant que c’est très souvent la reine. On réalise ce tir de la même manière qu’un « cut » vers la gauche, comme ci-dessus, ou vers la droite.

Tir du centre en rebond

Le tir du centre en rebond est aussi important à connaître pour les mêmes raisons que le tir du centre direct. On l’utilise lorsque les trous en face de soi sont « bloqués ». La manière de tirer est alors la même que pour un tir en rebond normal(technique du « A »).